CARBON présente ses engagements à la suite de la concertation préalable pour le projet de giga-usine à Fos-sur-Mer

CARBON présente ses engagements à la suite de la concertation préalable pour le projet de giga-usine à Fos-sur-Mer

Du 11 septembre au 30 octobre 2023, CARBON et RTE ont engagé une concertation préalable au projet d’implantation d’une giga-usine de cellules et de panneaux photovoltaïques à Fossur-Mer, placée sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP).

Pendant sept semaines de débats, 9 temps ont permis de mobiliser environ 770 personnes : riverains, élus, associations et autres acteurs du territoire. À l’issue de la démarche, les garants de la CNDP ont remis un bilan de la concertation. Aujourd’hui, CARBON publie sa réponse. Dans son rapport, la société revient sur le déroulement de la concertation, les enseignements qu’il en tire et détaille ses engagements.

 

Emploi, recrutement et formation

Le projet de giga-usine va permettre de créer environ 3000 emplois d’ici 2027. Conscient de l’enjeu que représente une telle montée en charge, CARBON s’est doté d’une stratégie de recrutement, de formation et d’organisation du travail. Dès 2024, un Directeur des Ressources Humaines rejoindra les équipes de CARBON pour sa mise en œuvre.

Pour soutenir le dynamisme local, CARBON se donne comme objectif d’embaucher au moins 50% de ses salariés au sein du bassin d’emploi et/ou du département des Bouches-du-Rhône. Dans ses recrutements, CARBON s’engage à favoriser les publics éloignés des métiers de l’industrie (femmes, jeunes, personnes en situation de handicap, insertion ou reconversion).

Pour répondre au besoin de structuration de la filière de formation, CARBON va créer une Académie du solaire. Cette entité sera aussi chargée d’accompagner les salariés de l’usine dans leur évolution professionnelle.

En matière de bien-être et de confort au travail, CARBON souhaite limiter et accompagner la pénibilité de certains postes. Des heures de prise de poste décalées seront proposées pour éviter la surcharge des routes, notamment aux heures de pointe. Enfin, le temps de travail sera optimisé sur 4,5 ou 4 jours lorsque cela sera possible.

 

Environnement, mobilité et gestion d’eau

Conscient du contexte naturel à respecter, CARBON souhaite porter les enjeux environnementaux au cœur du projet. L’emprise foncière du projet va alors être réduite de 62 à 45 hectares grâce à la construction d’une usine à étages. CARBON s’engage à préserver au maximum la biodiversité sur le site et à limiter l’artificialisation des sols à 30 hectares. La création d’une Fondation CARBON pour la protection de la nature et la biodiversité va également être étudiée.

En matière de mobilités, des alternatives à la voiture individuelle seront développées au sein de l’entreprise. CARBON s’engage également à s’investir auprès des collectivités pour encourager la construction de nouveaux aménagements, améliorer l’offre de transports en communs et participer aux réflexions autour de l’aménagement de nouvelles pistes cyclables sur le territoire.

Enfin, l’eau étant essentielle dans le processus de fabrication des cellules et des modules photovoltaïques, CARBON s’engage à l’amélioration continue du procédé industriel pour économiser au maximum l’eau (en limitant les pertes et en maximisant le réemploi de l’eau) et au contrôle continu des eaux rejetées.

 

Sécurité industrielle et gestion des risques

Certains participants ont exprimé des préoccupations quant aux implications du classement Seveso seuil haut de la future giga-usine en termes de sécurité. Conscient des éventuels effets cumulés liés à la présence d’autres industries sur le territoire, CARBON a pris différents engagements. Pour ce faire, CARBON travaillera en collaboration avec le SPPPI PACA et PIICTO sur les enjeux de sécurité industrielle. Il est déjà prévu de proposer des exercices et des formations au-delà du minimum exigé par la loi, et d’améliorer la gestion des stocks de matières premières pour continuer à réduire les risques.

Pour maîtriser les rejets atmosphériques de la giga-usine, CARBON assurera un captage permanent des données qui permettra un contrôle continu des rejets. Dans une logique de transparence, les informations collectées par ATMO Sud à propos du suivi de la qualité de l’air sur le territoire seront rendues publiques. Pour rappel, la giga-usine tendra vers zéro émission de carbone grâce à un process 100% électrique.

Concernant l’approvisionnement et la sécurité énergétiques, CARBON va optimiser l’autoproduction solaire sur le site et poursuivre l’identification de sites potentiels complémentaires à solariser pour les besoins de la giga-usine en électricité.

 

La concertation continue !

Pour les équipes de CARBON, cette concertation préalable a mis en évidence l’importance de maintenir le dialogue avec le public et de rendre l’information plus claire et transparente à chaque étape du projet. Ce sont les raisons pour lesquelles CARBON s’engage dans une concertation continue en amont de l’enquête publique.

Cette démarche comprendra trois nouvelles réunions publiques entre mars et mai 2024. Concomitamment, CARBON souhaite mettre en place un comité de suivi collégial, pour assurer le dialogue et la transparence à chaque étape du projet. Aussi, durant la phase de travaux, CARBON envisage la création d’une lettre d’information et la mise en place une « charte de bonne conduite ». Enfin, le site internet de la concertation sera pérennisé pour poursuivre l’information et la participation du public.

 

L’intégralité du rapport est à télécharger ici.