La giga-usine de CARBON obtient le statut de projet d’intérêt national majeur (PINM)

La giga-usine de CARBON obtient le statut de projet d’intérêt national majeur (PINM)

Un décret publié ce vendredi 5 juillet 2024, a conféré à la giga-usine de CARBON le statut de projet d’intérêt national majeur (PINM). Ce projet est l’un des premiers à obtenir ce nouveau statut réservé aux initiatives industrielles stratégiques favorisant la transition écologique et renforçant l’indépendance de la France.

 

Un statut pour faciliter et accélérer l’implantation de projet d’industrie verte

Les projets d’intérêt national majeur sont sélectionnés pour leur capacité à réduire la dépendance de la France dans des secteurs stratégiques ou à contribuer significativement à la transition écologique. Ils revêtent un intérêt national par l’ampleur de leurs investissements et leur potentiel de création d’emplois. Grâce à ce nouveau statut, prévu par la loi « Industrie verte », ces projets bénéficient de diverses dérogations et sont priorisés dans les processus administratifs, facilitant ainsi leur implantation en France.

 

La reconnaissance de l’importance stratégique du projet de CARBON

L’attribution de ce statut par l’État souligne l’importance stratégique du projet de CARBON. Avec un investissement de 1,7 milliard d’euros, la giga-usine située à Fos-sur-Mer, sur le Grand Port Maritime de Marseille, sera la plus grande d’Europe dans le domaine de l’industrie photovoltaïque. Elle disposera d’une capacité de 5 GWc par an et intégrera toutes les étapes essentielles de la chaîne de valeur industrielle (lingots, wafers, cellules, modules). Ce projet vise à réduire la dépendance européenne vis-à-vis des importations de panneaux photovoltaïques.

La giga-usine de CARBON a pour ambition de devenir le leader européen de l’industrie photovoltaïque et de développer un écosystème industriel complet en Europe. L’obtention du statut PINM est d’autant plus significative au regard de ses objectifs :

  • Produire en France plus de 10 millions de panneaux photovoltaïques par an, couvrant les besoins en électricité de plus d’un million de foyers français.
  • Créer 3000 emplois directs et durables ainsi qu’au moins 9000 emplois indirects au niveau régional et national.
  • Décarboner significativement notre économie en évitant 4 millions de tonnes équivalent CO2 d’émissions chaque année.

 

Une mise en service dès la fin 2026

Au-delà de la reconnaissance conférée par cette attribution, l’obtention de ce statut est une très bonne nouvelle au regard du planning stratégique du projet qui prévoit un début des travaux mi-2025 pour une mise en service dès la fin 2026.